Le “vinyasa krama” est une façon spécifique de pratiquer l’art du yoga. Dans cet ancien système (yoga korunta) les postures sont pratiquées sous forme de “séquence” sous forme de série. Chacune des postures de ces séquences sont accomplies avec une respiration consciente “ujayi” (respiration contrôlée au niveau de la gorge et du diaphragme). La concentration mentale fait partie intégrante du processus en suivant avec attention le rythme de l’inspiration et de l’expiration durant la séquence de postures, le souffle est donc en quelque sorte le “harnais” qui relie le mental au corps. Au départ on se concentre sur le souffle via la légère contraction de la gorge en Ujayi, puis dans les étapes supérieures de la pratique on prend conscience de “pranashtana” le centre d’où s’élève et retourne le souffle…

L’attention du souffle, coordonnée avec la respiration profonde et l’enchainement rythmique des postures font de ce style de yoga un système particulièrement intéressant. L’utilisation du souffle en coordination avec l’accomplissement des postures est spécifique au système du “vinyasa krama” et basé sur les instructions du sage Patanjali dans ses “yoga sutras”. Il existe plusieurs centaines de “vinyasas” (variations de séquences) dont environ une dizaine sont en vogue actuellement.

De manière générale, on ne retient pas son souffle dans la pratique du vinyasa, au contraire adopte la respiration profonde contrôlée (Ujayi), avec l’aide des bandhas (sceaux). Il existe cependant quelques exceptions dont le “surya namaskar” (salutation au soleil) où on utilise des “mantras” (formules) dans les postures et où on retient son souffle durant le chant de ses “mantras”. On considère que cette dynamique du souffle lors des séquences de postures est une excellente préparation à l’étude du pranayama.

Les nombreuses nuances du Vinyasa
Comme de nombreux mots Sanskrits, vinyasa a plusieurs sens. Les cours de yoga qui insistent sur l’enchainement des mouvements peuvent êtres décrits comme vinyasa. Les enseignants peuvent dire « faites vinyasa ». Les maîtres peuvent enseigner le vinyasa drama. Aujourd’hui j’ai aussi entendu un autre élève de yoga demander à notre enseignant « Quelle est la différence entre ashtanga and vinyasa? » Pour comprendre le vinyasa, observons ses différentes variations de sens.

Il y a quatre définitions de base: 1) le fait de relier les mouvements du corps à la respiration ; 2) une séquence particulière de mouvements synchronisés à la respiration utilisés comme transitions entre des postures soutenues; 3) poser une intention dans sa pratique personnelle et entreprendre les étapes nécessaires pour atteindre ce but; 4) Une sorte de cours de yoga.

1) Le mouvement relié à la respiration

Le mot Vinyasa peut être divisé selon ses différentes racines en sanskrit pour nous aider à comprendre son sens. Nyasa signifie « mettre » et vi « d’une certaine manière ». Une interpretation courante de vinyasa est donc celle du mouvement synchronisé à la respiration; la respiration et le mouvement sont donc unis de manière fluide de façon à ce que chaque action entraîne l’autre. Pour chaque mouvement, il y a une respiration correspondante. Par exemple, dans la séquence suivante il y a trois vinyasa (trois respirations / trois mouvements): expire en faisant chaturunga dandasana (la posture de la planche), inspire en posture du cobra et expire dans la position du chien tête en bas. Traditionnellement, les inspirations sont liées aux mouvements vers le haut et à ceux qui tendent à étirer l’avant du corps pour créer de la légèreté. les expirations sont quant à elles liées aux mouvement soit qui compressent le ventre, comme dans le guerrier ou les torsions, soit qui nous ancrent ou nous stabilisent avec une énergie allant vers le bas; Par exemple, au début de la salutation au soleil, nous inspirons lorsque nous levons les bras vers le ciel et nous expirons quand nous nous plions vers la terre.

Selon la tradition ashtanga, le but de relier la respiration au mouvement (vinyasa) est le nettoyage intérieur. Le Vinyasa génère une chaleur transformative subtile et interne et attise le feu agni. Agni est le feu digestif employé non seulement pour digérer la nourriture physique mais aussi les expériences et les sensations. Si notre feu est puissant, nous pouvons nous adapter aux défis de la vie.

La respiration employée dans le vinyasa, ujjayi pranayama, crée une vibration sur le palais mou de la bouche, réchauffant le souffle qui entre dans le corps. La transpiration qui vient de cette pratique aide à éliminer les impuretés.

2) Faites un vinyasa

« Faites vinyasa » est une instruction courante pour indiquer une séquence particulière de vinyasa (chaque respiration/mouvement correspond à un vinyasa) pratiqué comme un mécanisme de jonction pour entrer dans une posture, en sortir ou les relier entre elles. Le choix des mouvements consiste généralement de contre-postures qui aident à équilibrer les effets et nettoient les canaux énergétiques. Les vinyasa de liaisons ramène le corps à un état neutre pour qu’on puisse ressentir complètement les effets énergétiques de notre pratique. Le professeur de yoga Paul Weitz affirme: « quand vous expérimenter le vinyasa vous recalibrez la colonne, les épaules et les hanches. Vous apprenez également comment contrôler la respiration en bougeant dans l’espace et comment la respiration initie le mouvement. Vinyasa crée un rythme de respiration que vous continuez à ressentir en tenant une posture ou dans la méditation. » En plus des vinyasa dérivées de l’ashtanga, Paul recommandé dandasana (posture du bâton) et navasana qui sont d’excellentes postures pour nettoyer des effets énergétiques les postures ou séquences précédentes. Alors que plusieurs des séquences de vinyasa les plus courantes sont dérivées de de la salutation au soleil, il y a plein d’autres options possibles.

3) Vinyasa krama

Krama sont les « étapes » que l’on franchit « pour mettre d’une manière particulière ». C’est le séquencement intelligent d’une pratique personnelle de yoga conçue avec une attention ou un but particulier. Alors que presque toutes les pratiques de yoga utilisent le vinyasa krama, il est particulièrement accentué dans les enseignements de T.K.V. Desikachar (viniyoga).

Nous commençons notre pratique avec anapana – en observant où nous sommes, puis en déterminant ce que nous voulons que notre pratique de yoga accomplisse. Après avoir déterminé notre intention, nous développons une séquence intelligente d’asanas, pranayama, meditation ou autres aspects du yoga qui va nous aider à atteindre notre but. Nous pouvons avoir un but immédiat comme avoir besoin de se détendre, réussir une posture particulière ou bien se préparer à la méditation. Ou bien nous pouvons avoir un but à long terme comme conditionner notre corps ou apprendre à se concentrer. Le concept de vinyasa krama peut aussi être appliqué à notre vie quotidienne, ca peut être aussi simple que décider quoi préparer à dîner ou aussi intimidant que de choisir un nouveau métier, puis entreprendre les actions nécessaires pour atteindre ce but.

4) Cours de flow yoga

Le flow yoga est devenu une méthode populaire de pratiquer le yoga pour les occidentaux attirés par la nature créative, fluide et physiquement exigeante de cette pratique. Ce style a été développé plutôt récemment, et Bryan Kest de Los Angeles était parmi ses instigateurs. En 1989, après avoir étudié le yoga ashtanga en Inde avec Sri Pattabhi Jois pendant un an, Bryan est retourné à Los Angeles et, « confiant dans sa propre intuition », a commencé à dévier du séquencement des postures prédéterminé pas l’ashtanga. Bryan appela son style « Power yoga ». Aujourd’hui, des enseignants de flow yoga de renom, chacun avec sa propre variation, incluent Shiva Rae, Erich Schiffmann, Baron Baptiste et Seane Corn.

Les cours qu’on appelle flow yoga synchronisent la respiration avec une séquence de postures fluides et utilisent généralement des séquences de transition vinyasa entre des postures tenues également. Le flow yoga incorpore souvent des éléments dérivés du yoga ashtanga comme les salutations au soleil, le pranayama ujjayi, des bandhas (contractions de muscles et d’organes spécifiques pour contenir l’énergie) et drishti (le regard), cependant il n’y a pas de séquences d’asanas prédéterminées. Les professeurs de flow yoga composent leurs cours d’une manière qui relie postures et mouvements synchronisés avec la respiration. Asanas, vinyasa et pranayama sont séquencés créativement pour développer une prise de conscience interne, augmenter la chaleur et explorer ses effets énergisants. De nombreux enseignants incorporent de la musique pour augmenter la fluidité et le rythme du cours.

Généralement, le vinyasa krama est intégré aux cours de yoga flow. L’enseignant développe une séquence de cours intelligente avec une intention spécifique, comme se concentrer sur les ponts, en travaillant avec un chakra particulier ou en créant un effet énergétique particulier.

Le vinyasa est un outil utilisé dans de nombreuses écoles de yoga en dehors du yoga flow. Le yoga ashtanga, le power yoga, le jivamukti, le viniyoga, le yoga universel et lyengar incorporent tous le vinyasa dans leurs pratiques. Selon le yoga jivamukti, « la respiration est le vinyasa externe, ou le liant; l’intention est le vinyasa interne ». Dans tous les styles de yoga incluant le vinyasa, il y a la réalisation consciente du mouvement de la respiration avec le corps.
Le pranayama Ujjayi (la respiration de la victoire) est la méthode de respiration utilisée pendant l’enchaînement d’asanas dans les cours de vinyasa. Le son « haaahhh » est entendu grâce à la contraction de la glotte au fond de la gorge et à la respiration par les narines bouche fermée. Les cours de flow yoga peuvent aussi inclurent d’autres formes de pranayama, mais ujjayi est la respiration rythmée et continue qui augmente la chaleur et produit un mantra de bruit marin pour encourager la fluidité de la pratique. La respiration ujjayi se doit d’être longue et profonde; cet étirement du souffle sert à calmer le mental. On parle souvent des pratiques de méditations incorporant ujjayi comme de méditations en mouvement, car la réalisation continue du souffle aide à développer la concentration et à appréhender plus profondément les sensations internes.

Incorporer le vinyasa dans votre pratique

Selon votre intention, le vinyasa peut être utilisé pour générer de la chaleur, relier les asanas, neutraliser les effets énergétiques ou créer des effets énergétiques psychologiques. Le vinyasa apporte également un système de pratique intelligent. Je trouve que le vinyasa peut-être un outil puissant pour développer la prise de conscience interne, car l’accent sur le lien entre la respiration et le mouvement attire mon attention vers l’intérieur pendant mes asanas. Dans une posture, plutôt que de m’inquiéter de ce à quoi la forme extérieure ressemble, j’oriente mon attention sur la nature de ma respiration. Ma voix interne demande, « ma respiration est-elle calme? Fluide? Puis-je l’étirer un peu plus? C’est questions m’encouragent à m’asseoir plus profondément dans la posture, plutôt que de me concentrer sur l’effort musculaire et permet à ma respiration de bouger mon corps.

Stéphane Chollet

Recent Posts

Leave a Comment

dix-sept − un =

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt